‘Less is more’ ou l’éloge du tri au musée

Au travers de ces quelques rimes, notre démarche nous espérons vous expliquer,
Afin de couper court aux rumeurs déplacées de personnes souvent mal informées.
La situation mérite d’être étudiée avec lucidité !
 
L’Hôpital, en l’an deux-mille vingt-trois, fut bien embêté,
Car au fil des années les objets s’étaient accumulés
Des caves aux greniers, tout était encombré !
Bien sûr les trésors des sœurs du passé doivent être préservés,
Mais que faire de tous ces objets au fil des ans apportés par des médecins retraités bien
intentionnés ou des collectionneurs passionnés?
Des pannes aux ventouses, des tables d’examen aux chaises dépareillées,
On devait tout accepter et tout ce qui était déposé était gardé !
Jamais ô grand jamais, il ne fallait jeter , pas même les dépliants périmés !
Le personnel était quelque peu dépassé
Et effaré face à la quantité
Mais comment tout bien conserver dans ces conditions si compliquées ?
La place venait à manquer ! Dès lors, il fallait TRIER !
Les manches retroussées,
Le personnel s’y est attelé !
Mais attention, il doit toujours demander à ses autorités si c’est ok avant de procéder.
Des critères sérieux sont définis pour savoir quoi garder.
Des objets identiques sont-ils déjà conservés ? Ont-ils vraiment un rapport avec le propos du
musée ?
Les donateurs recontactés choisiront, pour leurs objets moins prisés, une nouvelle destinée !

Lorsqu’ils ne souhaitent pas les récupérer,
Après les avoir chaleureusement remerciés, une nouvelle vie leur sera donnée!
Jusqu’à quel point peuvent-ils être réutilisés, revalorisés ou mis au service de la société ?
Dans le respect de l’esprit dont les lieux sont animés,
Certains objets seront confiés au Carré
Où ils permettent à des personnes de travailler et à d’autres de se meubler à bon marché
D’autres biens trouveront une place dans un autre musée
Les chaises dépareillées et petites tables rafistolées viendront meubler vos espaces de concerts
préférés organisés par le Centre Culturel de Lessines bien inspiré.
Et quant aux nombreux objets cassés ou abimés, impossible à restaurer, ils seront dans la
mesure du possible recyclés.
Soyez rassurés, cher passionné, aucun trésor ne sera évacué !
L’équipe, bien encadrée, travaille à vous présenter bientôt un musée plus épuré afin de
retrouver l’esprit de simplicité qui a animé la communauté du passé.
 
L’équipe
NB Les autorités dont le musée dépend exigent qu’un tri soit effectué afin de mieux conserver
le patrimoine, qui ne peut être pour l’instant qu’entassé, faute d’espaces adaptés. La
Fédération Wallonie Bruxelles et les responsables de l’ASBL encadrent les choix posés par
des membres qualifiés du musée. Il s’agit bien de « non collection », et bien souvent de
doublons ou d’objets sans rapport avec l’activité qui se déroulait dans l’Hôpital par le passé.
L’Hôpital continue et continuera à accepter des dons et à faire des acquisitions pour venir
enrichir les collections présentées, car cela fait partie des missions d’un musée. Il s’agit ici
juste de mieux définir les objets qui nous manquent encore pour pouvoir présenter certaines
thématiques de façon encore plus pertinente.

Retour en haut

Chers visiteurs, l'exposition "Et si j'avais 20 ans en 1900, Lessines à la Belle Époque"
n'ouvre ses portes qu'à partir de 14h00. Cependant vous pouvez toujours visiter notre musée
durant les heures d'ouverture habituelles du musée, ainsi que profiter d'une pause gourmande à la Table d'Alix.

Merci de votre compréhension,

Les équipes du musée 🌹